05 NOVEMBRE 29 NOVEMBRE 2015
>
 EXPOSITIONS
#1 VANO, RÉSONANCES GUYANAISES. Années 70, 80, 90. Salle d’exposition Nora Legendry, à l’EnCRe - Cayenne
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 20h

 

 

 

La Guyane a été documentée par les photographes depuis l’apparition même de la technique photographique. Souvent, la photo s’y est faite exploratrice, pour révéler ce territoire aux confins de l’Amazonie ; d’autres fois, elle s’est tournée vers l’ethnographie, pour rapporter des clichés des « peuples de Guyane » ; régulièrement, elle a puisé dans des thèmes récurrents :  enfer vert, bagne, ruée vers l’or, ou plus récemment, défis environnementaux ou changements sociaux…

 

Ivan Coupra, dit Vano, est à part. Créatif, fantasque, il a l’âme d’un artiste et le doigté d’un artisan. Attentif à la technique, adorant tirer ses clichés dans la chambre noire de son labo-photo, il porte son attention, au fil des commandes qui lui sont passées, sur ses contemporains et ses proches. Il s’illustre par son goût du portrait, son désir de capturer les expressions et la beauté de ceux qui l’entourent, son envie de sublimer les regards et les styles qui marquent son époque.

 

 

 

 

 

 

Trois décennies durant, inlassablement, Vano s’attache à saisir hommes, femmes et enfants. Celles et ceux qui passent par son studio de Cayenne, qu’il croise au quotidien, qui participent aux cérémonies et aux rites de la société à laquelle il appartient ou encore qui la représentent en tant que politiques et élus…

 

Par touches successives, faites de compositions soignées, d’un indéniable amour du noir et blanc, d’une grande finesse dans l’éclairage, il tisse la fresque d’une époque et d’un lieu.

De son travail assidu, de sa production pléthorique, finit par jaillir une œuvre remarquable, qui révèle avec brio une certaine facette des années 70, 80 et 90, dessinant subtilement, sans voyeurisme aucun, sa vision d’un milieu dont il est à la fois témoin et acteur : celui de la société créole, en Guyane.

 

 

 

 

 

#2 VANO : LUMIÈRE STUDIO Volet extérieur - SKATE PARK - Route de Montabo - Cayenne
Ouvert tous les jours, de 8h à 22h Volet intérieur - Université de Guyane, Espace Culturel - Rond Point de Troubiran - Cayenne
Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 20h

 

 

 

Vano ouvre son studio photo rue Felix Eboué à Cayenne en 1976. La boutique fermera 12 ans plus tard, en 1988.

Entre temps, il y photographiera des centaines de contemporains qui viennent, parfois cérémonieusement, voire tout endimanchés, se faire tirer le portrait à l’occasion des moments forts de la vie. Ou simplement pour le plaisir de figer le temps en une pose discrète et élégante. Le photographe, qui fait figure de notable, voit défiler tout le monde sous son œil aiguisé.

 

Si les coiffures et les tenues révèlent toute l’atmosphère et la fantaisie de cette époque, les postures statiques et les sourires discrets en rappellent les contraintes techniques. Tandis qu’on prend la pose face à lui, Vano joue de la lumière et de ses reflets, cherchant à révéler tout à la fois beauté et personnalité.

 

 

 

 

 

 

 

Après le temps de la prise de vue, vient celui de la chimie.

Pendant longtemps, on ne voit que du noir et blanc en Guyane, la couleur se faisant exclusivement au Surinam. Vano, qui avoue clairement une préférence pour le monochrome, s’amuse entre prouesses techniques et artistiques et passe beaucoup de temps dans son laboratoire. Patiemment, il recadre, fixe, lave, cherche, fait des essais, travaille des films auto chromatiques, s’exerce aux clairs obscurs - qu’il maitrise magnifiquement - et compose sa chimie, laissant à la Guyane une superbe collection de portraits de studio, marquée de sa patte fine et technique. Des visages en gros plans, des yeux lumineux, des grains de peau veloutés, révélés par des éclairages subtils.

 

La tendresse que Vano porte à ses modèles se ressent dans le soin qu’il prend de chaque image, dans le désir qu’il a de sublimer tous ceux qui viennent se prêter au jeu du studio, à Vano Photo .

 

 

 

 

#3 VANO : DÉTAILS D'UNE GUYANE EN CHANGEMENT Grilles de GUYANE 1ere - Boulevard du docteur Lama, Rémire-Montjoly
Exposition en plein air

 

 

 

Avec cette exposition, on s’éloigne du domaine de prédilection du photographe, qui se passionne essentiellement pour ses contemporains, pour découvrir des clichés éparses de paysages urbains et périurbains, pris dans le cadre de commandes institutionnelles. Des images qui témoignent de la façon dont la Guyane s’est transformée au fil des ans.

 

Passant du noir et blanc à la couleur, Vano dessine ce que devient la région, saisissant les détails d’une transformation en marche. Il documente l’installation de bâtiments officiels, capture les petites routes qui deviendront grandes, les maisons aux toits pentus et les barres d’immeubles, les bacs sur le point de laisser la place aux ponts…

 

 

 

 

 

 

 

Il saisit aussi les moments de grâce qui précèdent les transitions, comme aux alentours de Sinnamary, où un homme de dos marche sur la dernière ligne de chemin de fer, qui s’enfonce étrangement dans l’eau...

 

Sous l’œil d’un objectif dont on ne sait s’il est distrait ou attentif, nous parcourons ainsi une parcelle de la Guyane et de son évolution. La région qu’il montre n’est pas rurale, ni jamais complètement citadine, malgré la densification et la croissance démographique importante que connaissent les années que Vano Coupra fige avec son appareil.

 

 

 

 

 

 

......................................................................................................................

Rencontres Photographiques de Guyane 2015 I Tous droits réservés